Le Parisien | Hollande en faveur du retour du Red Star au stade Bauer

Saint-Ouen, le 9 septembre 2015. Thierry Braillard secretaire d'Etat aux sports serre la main de Cyrille Plomb (a gauche), adjoint au Sport a Saint-Ouen, apres un echange houleux en off, sur la renovation du stade Bauer.

Saint-Ouen, le 9 septembre 2015. Thierry Braillard secrétaire d’Etat aux sports serre la main de Cyrille Plomb (a gauche), adjoint au Sport a Saint-Ouen, après un échange houleux en off, sur la rénovation du stade Bauer.

En dépit de ses 118 ans d’existence, le Red Star a vécu ce mercredi «un moment historique» comme l’a affirmé Pauline Gamerre, sa directrice générale. François Hollande l’a choisie comme l’une des onze personnalités ambassadrices de l’Euro 2016 et le Président de la République a fait le déplacement au stade Bauer pour parler de citoyenneté (lire ci-dessous).

Mais en coulisses, le débat a glissé sur le terrain de la rénovation avortée du vétuste stade de Saint-Ouen. L’enceinte municipale n’est pas homologuée pour accueillir le Red Star de retour en Ligue 2 cet été. Une contrainte qui oblige le club à disputer ses matchs «à domicile» à Beauvais (Oise), soit à 75 kilomètres de là…

Dans son allocution, le chef de l’Etat s’est d’abord dit heureux de revenir dans ce lieu chargé d’histoire et, pour lui, de souvenirs qu’il fréquentait dans sa jeunesse. Il a d’ailleurs regretté que «son club de coeur» ne puisse plus y jouer. «Le Red Star connaît une nouvelle jeunesse et il est dommage que le stade n’ait pas suivi cet enthousiasme», lance le chef de l’Etat devant un parterre de jeunes joueurs. «Mais je ne doute pas que les élus sauront trouver une solution pour que le Red Stad retrouve le plus vite possible le stade Bauer»

Depuis de longs mois, la polémique enfle sur l’absence des travaux de mise aux normes du stade, chacune des parties (club, municipalité, élus de gauche et de droite) se renvoyant la balle sur le financement. William Delannoy, le maire UDI de Saint-Ouen, n’a d’ailleurs pas assisté à la visite du chef de l’Etat, regrettant le matin même de ne pas avoir été formellement invité.

Clash en coulisses entre un ministre et un adjoint de Saint-Ouen
Après le départ de Saint-Ouen de François Hollande, le secrétaire d’État aux Sports, Thierry Braillard s’est retrouvé pris dans un échange à bâtons rompus avec Cyrille Plomb, l’adjoint à la jeunesse et au sport de la ville de Saint-Ouen. Le dialogue qui se noue sur la pelouse est musclé et n’est pas censé être entendu publiquement. Plusieurs personnes s’en mêlent. «Je profite de l’absence des médias pour vous dire les choses… », lance Thierry Braillard. «C’est une honte», dit-il, à propos de la vétusté globale de l’équipement. Cyrille Plomb tente de se défendre : «On est pour que le Red Star revienne ici. Mais on est dans une ville en difficultés. Laissez-nous travailler», bredouille l’adjoint, en évoquant l’étude de rénovation que la municipalité a présenté avant l’été. «Sauf qu’il y a des cas d’urgence. Ça, c’était un cas d’urgence», lui rétorque le membre du gourvernement.

Interrogé ensuite officiellement, Thierry Braillard ne souhaite pas entrer dans les détails et précise juste : «Il faut que les uns et les autres tombent les masques et arrêtent les postures. L’intérêt général est le retour au plus vite du Red Star à Bauer.» Pas un mot de plus.

Le ministre Patrick Kanner affirme aussi avoir «pris la mesure de l’ampleur des travaux.» «Quand je vois l’état de la tribune (NDLR : celle située au sud et décapitée par la tempête de décembre 1999), je me dis qu’il faut regarder toutes les hypothèses, précise le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des sports. J’ai invité tous les acteurs de ce dossier à se réunir autour d’une table. Et le plus vite possible sera le mieux.»

Source : Le Parisien Seine-Saint-Denis – 10 septembre 2015

parisien.93