La Dépêche | « L’Equipe de France doit être la priorité »

«L’équipe de France doit être la priorité»

Rugby XV – Visite de Thierry Braillard, secrétaire d’état aux sports
Thierry Braillard, en septembre dernier, lors de sa visite à Tarascon. /Photo DDM, F. Raoul
Thierry Braillard, en septembre dernier, lors de sa visite à Tarascon. /Photo DDM, F. Raoul
Thierry Braillard, le secrétaire d’état aux sports est en visite en Ariège dimanche pour marquer son attachement au rugby amateur.

Le secrétaire d’état aux sports Thierry Braillard revient en Ariège dimanche pour donner le coup d’envoi aux côtés de Yoann Huget, le joueur de l’équipe de France de rugby originaire de Pamiers, du match de promotion honneur Tarascon-Lavelanet. «Une présence symbolique» qui réaffirme l’attachement de Thierry Braillard au monde du rugby amateur et ses valeurs, là où tout commence. Interview.

C’est un retour en Ariège…

C’est un véritable plaisir de revenir dimanche en Ariège, un département que j’affectionne beaucoup, riche de sa diversité. Vous serez aux côtés de Yoann Huget…

J’ai demandé à ce très grand joueur de l’équipe de France Yoann Huget, originaire d’Ariège et formé à Toulouse, de donner le coup d’envoi.

Il est suffisamment rétabli pour taper dans le ballon ?

Je ne sais pas s’il passera une pénalité des 50 m. Il donnera le coup d’envoi à la main s’il le faut mais symboliquement, sa présence est importante. Elle montre que l’équipe de France doit être la priorité du rugby français. Or je trouve que depuis des années ça ne l’est plus…

Le rugby des clochers est important dans un département rural comme l’Ariège…

Le match Tarascon-Lavelanet doit être une fête du rugby amateur ariégeois. Je vais enfin voir un match avec des joueurs français sur le pré. Le rugby est à un moment charnière. Il ne faut pas que l’afflux trop important de joueurs étrangers nuise à l’équipe de France… On l’a vu avec les difficultés de l’équipe de France ; les joueurs français ne jouent pas assez.

Une conséquence du professionnalisme ?

Le rugby véhicule de magnifiques valeurs et il ne faut pas que le professionnalisme l’en détourne trop… ma présence est symbolique pour rappeler que ce magnifique sport et ses valeurs commencent dans le monde amateur.

Ce monde amateur, je vais le voir avec les bénévoles, les joueurs, qui vont sur le terrain avec la seule ambition de vivre leur passion du rugby. Je souhaite que ma présence fasse réfléchir un peu tout le monde.

Vous suivez la campagne pour la présidence de la fédération française…

Je ne prends position pour personne. II ne faut pas que la campagne interne bloque les développements au sein de cette fédération qui a besoin d’être renforcée. Elle a réussi à qualifier pour la première fois pour les Jeux Olympiques de Rio l’équipe masculine et l’équipe féminine dans des conditions qui n’étaient pas simples. Le XV de France a aussi connu des difficultés pendant la coupe du monde. Tout cela doit conduire le monde du rugby et notamment le monde professionnel à se rappeler que l’équipe de France est la priorité.

Votre visite commence à Lavelanet…

À travers ma visite, je veux montrer que le gouvernement n’oublie pas le monde rural, que ce soit dans le soutien aux investissements comme à Lavelanet ou comme à Tarascon où j’ai signé une convention «J’apprends à nager.» Dans cette opération il y a un financement dans les zones rurales pour le transport des enfants qui n’ont pas de piscine près de chez eux. Permettre aux enfants d’apprendre à nager est pour moi une priorité. Il s’agit de montrer dans le droit fil de ce qu’a fait Sylvia Pinel lors du comité interministériel consacrée à la ruralité que l’état est au cœur des dispositifs pour aider les zones rurales qui ne doivent pas se sentir mises de côté.

Le sport et ses valeurs sont importants dans le vivre ensemble…

Le sport est peut-être aujourd’hui le meilleur vecteur de lien social. Dans les quartiers populaires ou dans les zones rurales, le sport rassemble, le sport permet l’émancipation et le développement. Le sport amène aussi des valeurs comme l’esprit de fraternité, une valeur essentielle dans la société actuelle.

Article Publié le 22/01/2016 à 07:52 par LaDépêche.fr