Déclaration de Thierry Braillard à l’occasion du lancement de sa campagne | Mardi 2 mai 2017

Déclaration de Thierry Braillard à l’occasion du lancement de sa campagne législative – 2 mai 2017

(seul le prononcé fait foi)

A moins de cinq jours du second tour de l’élection présidentielle, il est de ma responsabilité d’appeler au rassemblement autour d’Emmanuel MACRON, un rassemblement large et ouvert à tous.

Ces derniers jours, j’ai rencontré nombre de personnes qui restent indécises, interrogatives, hésitantes, voire perplexes.

Le choix du 7 mai, c’est celui de la République et de ses valeurs qui ce soir nous rassemblent.

Qui a envie qu’on discute certaines de nos libertés ? Qui a envie que, selon nos origines ou notre couleur de peau, nous ne soyons pas traités de la même façon ? Qui a envie d’une société divisée, faite de violences, alors que nous n’avons jamais autant eu besoin de fraternité ? Enfin, qui a envie qu’on dévoie la laïcité pour en faire, comme le voudrait Madame Le Pen, un instrument d’exclusion, un outil de stigmatisation d’une partie de la communauté française ? La laïcité authentique, notre laïcité, est un véritable rempart pour la liberté de croyance et la neutralité des institutions publiques.

Au-delà des programmes, au-delà des postures, voter MACRON le 7 mai, c’est voter pour la République.

Nous n’avons pas le droit de renoncer, de nous résigner à ce populisme haineux fait de solutions aussi simplistes et mensongères que dangereuses. Nous ne pouvons laisser prospérer cette démagogie qui entrainerait, avec l’extrême droite, la France vers la régression et le chaos.

Gouverner n’est pas une chose simple. J’ai pu le mesurer, durant les trois années durant lesquelles j’ai été membre du Gouvernement et confronté aux réalités de l’exercice du pouvoir au service des Françaises et des Français. Cela implique des choix.

Au repli identitaire, à une vision passéiste, je préfère une France de l’espoir et du progrès.

C’est pourquoi j’ai souhaité que mon local soit à ses couleurs : bleu, blanc, rouge. Car nous sommes des patriotes : nous aimons la France, dans sa diversité, dans sa pluralité et surtout dans la paix.

 

Après le 7 mai et l’élection, que je souhaite de toutes mes forces, d’Emmanuel MACRON, il lui faudra une majorité pour gouverner.

Les élections législatives sont dans quarante jours exactement.

Je suis le député sortant de la 1ère circonscription et, à ce titre, je suis le candidat légitime des Forces de Progrès qui permettront au futur Président de bénéficier d’une majorité à l’Assemblée Nationale.

J’ai été officiellement investi par mon Parti, le Parti Radical de Gauche. J’ai le soutien officiel du Parti Socialiste, de Génération Ecologie, de très nombreux responsables du mouvement associatif et de la société civile.

Et je tiens à saluer les nombreux militants qui m’ont fait le plaisir de venir ce soir.

J’ai surtout le soutien de toutes celles et de tous ceux qui m’ont élu en 2012 et qui souhaitent ardemment que je poursuive mon travail de parlementaire au service des Lyonnaises et des Lyonnais.

Je suis certain que le Mouvement « En Marche ! » saura très justement apprécier la situation locale, comme j’espère que certains membres lyonnais de ce mouvement éviteront toute division ou toute dissidence qui seraient mortifères pour les Forces de Progrès. Et qui, en fin de compte, ne feront que permettre la victoire de Madame LORNE, l’égérie de Sens Commun et candidate de Monsieur Wauquiez, alors que, rappelons-le, cette représentante de la droite extrême n’a, comme Sens commun ou la Manif pour Tous, pris aucune position pour le second tour.

Oui, mes amis, nous sommes ensemble. Ensemble pour faire gagner Emmanuel MACRON le 7 mai. Ensemble pour que je reste votre député en juin prochain. Ensemble pour la France. Et ensemble pour la République.